Le chien-loup de Saarloos

Le Hollandais Leendert Saarloos (1884-1969) était un homme animé par une passion: la nature. Il s’intéressa spécialement à la cynologie. Le grand reproche qu’il faisait aux races canines traditionnelles était que, par sa domestication, le chien avait perdu beaucoup de ses qualités naturelles: trop domestiqué, trop dégénéré. Il ne fallut donc pas s’étonner qu’il s’imposa comme tâche de remonter la pendule de l’évolution et de faire un chien “naturel” ayant de bonnes qualités de chien de travail. Saarloos avait alors l’intention de revivifier dans cette race les dispositions naturelles afin d’obtenir un meilleur chien d’utilité.

Il fit une approche pratique en croisant en 1935 une louve européenne du Zoo Blijdorp de Rotterdam, Fleur, avec un Berger Allemand, Gerard von Transrhenum, dans le but d’améliorer les résistances physiques de la race Berger Allemand.

Les fruits des amours entre cette louve et ce Berger Allemand furent le début d’une longue lignée de chien-loup ayant des caractéristiques très variables, ce qui rendit nécessaire une sélection très stricte. Ainsi, après des années de travail acharné, se fit une race nouvelle: Le Chien-Loup Européen. Saarloos créa une école de dressage de chien guide d’aveugle aux Pays-Bas et entreprit de démontrer les aptitudes de sa race. A sa mort en 1969 personne ne poursuivit cette sélection pour obtenir un chien de travail, et il a fallu des années pour rendre sociable ses chiens issus de loup.

Le grand rève de Leendert Saarloos – la reconnaissance officielle de sa création – ne se réalisa pas de son vivant: ce ne fut qu’en 1975 que la race reçue la reconnaissance du Conseil d’Administration Cynologique Néerlandais. En honneur posthume à son céateur, on décida d’appeler la nouvelle race le chien-loup de Saarloos. Maintenant le chien-loup de Saarloos est un chien de compagnie pour maître sportif. à la maison c’est un chien de confiance, affectueux, attentif, prudent et méfiant envers les étrangers. Il tient cela du loup. Pour bien réussir le couple maître/Saarloos, il faut s’informer graçe à des lectures sur le comportement du loup. C’est un chien pacifique avec ses congénères de toutes races.

rasstandaard Saarloos Wolfhond

Son aspect et son allure de loup lui donnent une apparence imposante et dissuasive sans qu’il ne soit pour autant un chien de garde. Sa santé ne pose aucun problème à condition qu’il ait de l’espace et puisse faire de l’exercice. Le chien-loup de Saarloos est un chien vif et débordant d’énergie, de caractère fier et indépendant. Il n’obéit que de sa propre et libre volonté; il n’est pas soumis. Il est attaché à son maître et au plus haut degré digne de confiance. Envers les étrangers, il est réservé, passablement méfiant. Sa retenue et, dans des situations inconnues, son instinct de fuite semblable à celui du loup sont typiques pour le chien-loup de Saarloos. A l’approche d’un chien-loup de Saarloos, les étrangers devraient faire preuve d’une certaine compréhension envers le comportement de ce chien, pour sa réserve circonspecte et pour son instinct de fuite, particularités qu’il porte dans son patrimoine héréditaire.

Une approche forcée et indésirable par un étranger peut provoquer la manifestation de l’instinct de fuite. En empèchant cet instinct de se manifester, par exemple en diminuant sa liberté de mouvements par une laisse, le chien peut se comporter comme s’il avait peur. Le chien-loup de Saarloos n’est pas un chien facile. Son caractère et sa stature en font un compagnon difficile à éduquer et quasiment impossible à dresser. Pour devenir un bon maître il faut xeatre sévère mais juste – comme avec tous les animaux – et particulièrement présent. Si vous vous en sentez capable, alors ce chien deviendra votre plus fidèle ami et vous apportera énormément de satisfactions. Le Saarloos est aussi un chien assez difficile à appréhender car son instinct sauvage est très présent. Pour que ce chien s’épanouisse et que vous vous épanouissiez avec lui, il y a certaines conditions à respecter : tout d’abord, ce chien a besoin qu’on s’occupe de lui. C’est un chien qui ne supporte pas la solitude.

Beaucoup de propriétaires de Saarloos possèdent au moins deux chiens car le Saarloos a besoin d’un compagnon de jeux capable de contenir ses “assauts”. Il a également besoin de beaucoup d’espace, car il est indispensable qu’il dépense son énergie. Si vous avez cet espace à lui offrir, ne comptez pas avoir un jardin “à la française” car il adore creuser. Voilà, ces quelques conseils ne sont pas exhaustifs et ne sont pas non plus là pour vous dissuader d’acquérir un Saarloos mais pour vous faire prendre conscience que ce n’est pas un chien facile et qu’il requiert beaucoup d’attention. Le premier chien-loup de Saarloos fut importé en France au début des années 90. A ce jour, les effectifs du Saarloos restent restreints et la diffusion limitée. Les amateurs de cette race se sont regroupés au sein du Bergers Hollandais Club de France. Le club de race français qui a en charge toutes les races de chiens de bergers originaires de Hollande. (Merci Vincent Souty por votre aide à la traduction !)

________________________________________________________________

Quelques photos de l’histoire de chien-loup de Saarloos.

– Merci à Marijke Saarloos et Gerard de Moor

Dit bericht werd geplaatst in Info Français en getagged met , . Maak dit favoriet permalink.

Een reactie op Le chien-loup de Saarloos

  1. syed minhaj ali zegt:

    hi
    syed minhaj ali and i am interested to buy the knpv dog please send me the details and the price of the puppy. and the knpv dog magazine .

    thank you

Geef je reactie:

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s